Choujin Sentai Jetman Episodes 6, 7, 8, 9 et 10 DVDRIP VOSTFR

Bonsoir à tous !
Ce soir la suite des Jetman avec les épisodes 6, 7, 8, 9 et 10 en vostfr et vf (sauf le 6 qui n’a pas de vf, faute de doublage).

Jetman et les nouilles !

Jetman et les nouilles !

Résumé de Jetman épisode 06 vostfr :

Résumé de Jetman épisode 07 vostfr :

Résumé de Jetman épisode 08 vostfr :

Résumé de Jetman épisode 09 vostfr :

Résumé de Jetman épisode 10 vostfr :

 

Par ici mes kikis :

[Team_Ohzora_&_epoke_&_Tokusatsu-Fansub] Choujin Sentai Jetman 06 DVDRIP [X264.AAC VOSTFR.Chap].mkv

[Team_Ohzora_&_epoke_&_Tokusatsu-Fansub] Choujin Sentai Jetman 07 DVDRIP [X264.AAC VOSTFR-VF.Chap].mkv

[Team_Ohzora_&_epoke_&_Tokusatsu-Fansub] Choujin Sentai Jetman 08 DVDRIP [X264.AAC VOSTFR-VF.Chap].mkv

[Team_Ohzora_&_epoke_&_Tokusatsu-Fansub] Choujin Sentai Jetman 09 DVDRIP [X264.AAC VOSTFR-VF.Chap].mkv

[Team_Ohzora_&_epoke_&_Tokusatsu-Fansub] Choujin Sentai Jetman 10 DVDRIP [X264.AAC VOSTFR-VF.Chap].mkv

2 réflexions au sujet de « Choujin Sentai Jetman Episodes 6, 7, 8, 9 et 10 DVDRIP VOSTFR »

  1. – EPISODE N°06, vu.

    1/ Le générique d’ouverture :

    « [Team_Ohzora] & [Epoke] & [Tokusatsu-Fansub] »
    Ca en fait du monde pour un même projet. En fait, c’est le « & » cité deux fois qui fait étrange.
    « [Team_Ohzora], [Epoke] & [Tokusatsu-Fansub] », ça aurait pu le faire.

    2/ L’écran titre :

    « Mets-toi en colère, robot ! » contre « Enerve-toi, Robot ! » dans l’épisode précédent ?
    Au moins, vous traduisez une seule fois le titre, contre deux fois dans sa bande-annonce. D’ailleurs, c’était déjà le cas pour Hikari Sentai Maskman. Et si vous m’avez déjà donné une explication, je ne m’en souviens plus…
    Maintenant, je dois dire que la police de texte que vous avez utilisé pour la traduction du titre japonais est juste bien choisie ! Ca donne l’impression que la traduction française fait parti de l’épisode.

    3/ La première partie de l’épisode :

    C’est quoi le problème avec les japonaises ?
    Gai explique à une serveuse que s’il la drague, c’est juste sur un coup de tête (pour rendre Kaori jalouse). Pourtant, ça ne dérange pas la serveuse, même si cette dernière trouve que c’est un peu rapide pour un rendez-vous. Elle va même jusqu’à ramener Gai chez elle…
    A moins qu’il s’agisse d’une nymphomane, je trouve que les scénaristes de cette série font passer les femmes pour des idiotes.

    A 04:57, Gai lâche juste un soupir. Ce n’était pas la peine d’y écrire « Ah ah. »
    G.U.I.S. est derrière tout ça ?

    Mais il est horrible ce monstre bouche !! C’est sans doute la raison pour laquelle cet épisode n’existe pas en version française.
    Tout de même, je préfère les bonnes vieilles saisons de Super Sentai pour leurs côtés violents, sombres et monstrueux par moment, mais il n’empêche que là, je suis limite « agréablement choquée » par ce que je vois…
    Oui oui, agréablement. Car grâce à ce genre de scène, je peux les balancer à la figure des détracteurs qui disent que ce genre de niaiseries sont uniquement pour les enfants.

    Si les véhicules peuvent se combinez d’eux-mêmes une fois en pilotage automatique, pourquoi diable le faire manuellement ? C’est stupide…
    Les Jetman, en chemin pour venir affronter Vyram, pourrait envoyer un signal à leurs véhicules qui s’assembleraient alors d’eux-mêmes. Ca ferait gagner du temps.

    4/ La seconde partie de l’épisode :

    C’est la première fois que le robot géant apparaît et pourtant, il manque un membre au poste de pilotage. Quand aux autres membres, ils ne sont pas transformés.
    J’adore comment cette série casse les codes du Sentai !
    En parlant du poste de pilotage, le décor me fait étrangement penser à celui du Daizyûjin dans Kyôryû Sentai Zyûranger.

    11:35 = « Bringer Sword ! » ? Ce n’est plus « Winger Sword » ?
    De plus, la police de texte de Red Hawk a changée de couleur. Personnellement, je préfère celle-ci vu qu’il y a du rouge et du blanc, contre du rouge et du noir dans les épisodes précédents.
    Dommage de ne pas avoir sorti une nouvelle version des cinq premiers épisodes.

    Ah je vois. Cette fois, même quand les personnages parlent dans leurs costumes, c’est coloré.
    Encore une raison de sortir une nouvelle versions des épisodes 01 à 05.

    A 13:56, Radiguet s’exprime avec la police d’écriture de Red Hawk.

    Je n’ai pas compris pourquoi Kaori, Raita et Ako se sont transformés, si ce n’est pour que ça passe bien à l’écran avec Red Hawk et Black Condor.
    Ca aurait pu être marrant d’avoir que deux membres transformés sur cinq.

    Ouais, j’entends bien Jet « Ikaros » de la bouche de Red Hawk. De toute façon, c’était bien écrit « Ikaros » dans les caractère japonais de l’épisode précédent.
    Mais depuis, j’ai appris que même « Icarus » n’est pas faux.

    Parlons-en de Jet Icaros.
    Son design est très simple, comme les vieilles saisons des années 70/80. Simple et efficace. En fait, le robot me fait penser à un croisement entre le Bio Robot du Chôdenshi Bioman et le Live Robot du Chôjû Sentai Liveman. Et l’un comme l’autre, je n’en suis pas fan. Alors ce robot là me laisse aussi indifférente.
    De toute façon, je n’ai pas ce trip des robots géants combattants les monstres de la semaine. Je n’ai jamais été fan de cette partie là du show, même si je ne la déteste pas non plus.

    Tiens ?! A 17:15, la jambe droite du robot porte l’inscription « Jet Condor ».
    L’erreur semble avoir été corrigée (je me méfie quand même).

    Je me doutais que Radiguet n’allait pas mourir aussi tôt dans la série.
    Il n’empêche qu’il a bien été mise à mal par seulement deux membres de l’escadron. C’est surprenant de montrer ça dés le début d’une série.
    On peut en déduire que Red Hawk et Black Condor sont très doués ou que Radiguet est nul en fait, voir les deux.

    5/ Le générique de fermeture :

    Je n’avais pas fait attention jusqu’à présent, mais l’œuf posé sur la table et qui est supposé être White Swan, est en fait rouge. Il y a donc deux œufs rouge.

    6/ La bande-annonce du prochain épisode :

    Vous repartez dans le franglais avec « Miroir Dimension », mais je crois avoir compris.
    Si le nom du monstre comme « Miroir Dimension » est dit en japonais (kagami Jigen), vous l’écrivez en français. Si le nom du monstre comme « House » est en anglais, vous le laissez en anglais.

    A 19:49, vous avez oublié le point d’exclamation dans les deux traductions du titre japonais.
    Sinon, encore un épisode mariage, mais cette fois, avec Ryû ? Pourquoi pas.

    En conclusion :

    Un épisode terrifiant pour le mode opératoire du monstre, intéressant pour l’apparition du robot géant et casse-pied pour la personnalité jour/nuit de Gai.

    – EPISODE N°07, vu.

    1/ Le générique d’ouverture :

    Nouvelle version avec l’ajout de Jet Ikaros.
    Il faut bien inclure le robot géant et je n’ai aucun problème avec ça, mais je préfère l’ancienne version avec l’escadron à bord de leurs véhicules.

    2/ L’écran titre :

    Cette fois, le point d’exclamation est bien présent, sauf que…
    Non, j’ai dit que je ne reviendrais plus dessus.

    3/ La première partie de l’épisode :

    A 03:06, vous avez écrit « Vous avez entendu ? » alors que Raita dit juste « Un mariage arrangé ! ».

    C’est quand même bizarre que la grand-mère de Ryû lui présente une femme pour qu’il se marie et ait des enfants.
    Ryû n’a jamais parler de Rie à sa grand-mère où quoi ?

    Elle est quand même étrange la base de Vyram.
    Je veux dire, lorsque Maria explique son plan, elle et Tran sont bien debout sur le sol pendant que Radiguet est debout sur le mur de droite et Grey, pendu au plafond…

    Mouais, j’ai eu tort sur un point.
    Même si Kotaro Tanaka exerce lui même quelques mouvements et cascades, il est le plus souvent remplacé par une doublure.

    Eh bien eh bien !! Je ne m’attendais pas à ce que dés le début de la série, Kaori soit aussi entichée de Ryû. Pendant le repas offert par sa grand-mère, j’ai cru que Kaori, par jalousie, allait lui balancer son bol à la figure.
    Pourtant j’ai bien observé la relation entre ses deux personnages et je n’ai jamais vu un coup de foudre de l’un envers l’autre.
    Mon avis est qu’après avoir été réprimandé par Ryû et aussi parce que Ryû considère Kaori comme une guerrière et non une princesse, cette dernière a eu un déclic. Surtout que c’est la première fois, dans sa vie de bourgeoise, qu’on lui parlait sur ce ton.

    4/ La seconde partie de l’épisode :

    Contrairement à Robinet Dimension et House Dimension, les humains ont vraiment eu beaucoup de chance dans cet épisode avec Miroir Dimension.

    N’empêche, je suis surprise que Gai coopère plutôt bien avec ses compagnons.
    Même si ça ne lui fait pas vraiment plaisir, j’aurais pensé que, vu la mentalité du bonhomme, qu’il serait du genre à intervenir à la Ikki du Phénix quand les choses tournent mal et non du genre à trainer avec les quatre autres.
    Bon, peut-être que par la suite, il va faire cavalier seul. Si ce n’est pas le cas, je serais déçue.

    G.U.I.S. doit vraiment sous-titré ce qui les arrange, quand c’est important.
    Parce que lorsque Black Condor et White Swan intègre leurs véhicules, ils parlent, mais ce n’est pas sous-titré.
    Tokusatsu-Fansub, vous devriez tendre l’oreille par moment et ne pas vous en tenir uniquement à la traduction de G.U.I.S..

    En conclusion :

    Un épisode normal, sans plus.
    En fait, tout comme pour l’épisode 4, cet épisode arrive trop rapidement. On découvre à peine le personnage de Ryû et son intérêt à ne penser à rien d’autre que de détruire Vyram que là, on lui introduit un parent qui rend le personnage un peu plus convivial.
    Non, il aurait fallu attendre encore un peu avant de balancer ce genre d’épisode.

    – EPISODE N°08, vu.

    1/ Le générique d’ouverture :

    J’y pense seulement maintenant, mais lors de la présentation de Gai, la couleur choisie en arrière fond est violet et non noir. Même lorsqu’il laisse une trainée de lumière, cette dernière n’est pas noire…

    2/ La première partie de l’épisode :

    Ce Kyôtarô Tatsumi…
    Au début, je pensais qu’il s’agissait de l’acteur jouant le rôle de Ryusuke dans Kamen Rider Black, mais non.
    Cela dit, il est la voix de Shadow Moon dans la même série.

    A partir de 04:14 est écrit « Bloody Diamond » alors que, jusqu’à présent, vous aviez écrit « Bloody Diamant ».

    La claque que se prend Kyôtarô à 06:30 et son regard vers la caméra !
    Ha ! Ha ! Ha !

    A 06:44, vous avez oublié les accents sur « Kyotaro ».

    Il n’a pas de chance Raita avec les femmes.
    A chaque fois, elles le punisse en le frappant là où ça fait mal…

    Un diamant qui aurait rendu fou Louis XIV et Louis XVI ?
    Je me demande si cette histoire n’est pas inspirée du diamant bleu appelé Hope.

    3/ La seconde partie de l’épisode :

    A 13:03, Raita crie le nom de Ryû, mais ce n’est pas sous-titré.

    Etrange l’astuce scénaristique pour faire rendre ses esprits à Ako. Parce qu’elle a obtenue tous les diamants du Japon et avec l’aide d’une claque de la part de Kaori, elle retrouve la raison ?
    Mouais… j’aurais pensée que Kaori allait dire à Ako que si elle voulait tous les diamants du Japon, voir, du monde, qu’elle devait d’abord l’aider à vaincre Diamond Dimension. Ainsi, en détruisant le monstre, elle aurait retrouver ses esprits.

    A 15:43, même si Ako a retrouvé ses esprits, on remarque bien qu’elle ait toujours maquillé au niveau du visage.

    C’est moi où j’ai l’impression que Ryû ne dit pas « Ako » mais « Argo » ?

    A 16:13, Blue Swallow dit « Wing Gauntlet » et ce n’est pas sous-titré.

    A 16:39, Red Hawk dit que le monstre ne supporte pas la chaleur. En quel honneur ?
    A aucun moment dans l’épisode Diamond Dimension a montré qu’il avait des problèmes avec ça…
    Erreur scénaristique ou mauvais sous-titrage ?

    Sacrément expédié le combat final…

    4/ La bande-annonce du prochain épisode :

    Je le sens mal pour Raita…

    En conclusion :

    Un épisode sympathique, léger et même rigolo par moment.
    Ce n’était pas mal.

    – EPISODE N°09, vu.

    1/ L’introduction :

    A 01:33, il aurait mieux valu traduire par « Ce n’est rien. », ou « C’est juste un miroir. » que par « C’est ça ? ».
    Car, écrit comme ça, je me suis demandé « C’est ça, quoi ? ».

    2/ La première partie de l’épisode :

    Je trouve que ce n’est pas cohérent d’écrire « Satchan » et autre « Raichan » si c’est pour écrire « seigneur Tran » au lieu de « Tran-sama ».

    D’un coup, vous écrivez « Raita » alors que, jusqu’à présent, vous avez écrit « Raichan » lorsque Satsuki disait le prénom de son ami.

    Hi ! Hi !
    Raita et Satsuki sont mignons tous les deux. Surtout lorsqu’ils étaient enfants.

    A 09:15, il aurait fallu écrire, pour Kaori, « – C’est vrai. » au lieu de « – Compris. »
    Elle approuve les paroles de Gai et donc, le « – Compris. » est un peu maladroit.

    3/ La seconde partie de l’épisode :

    A 13:17, c’est Black Condor qui s’exprime avant Red Hawk.

    Quelque chose me dit que cette copie du pyjama de Yellow Owl ne sera plus jamais utilisé, même en le lavant.
    J’ai étais surprise de le voir être sali comme ça par la boue.

    Les monstres qui grandissent d’eux-mêmes, sans avoir été détruit par le canon d’un escadron. c’est fort quand même !

    « Icarus Hammer » ?
    C’est sûr que sa sonne mieux que dans l’épisode 7 où il était écrit juste « Le marteau ! ».
    Cependant, il me semble que les personnages disent « Ikaros Magna ». Et après vérification sur Internet, il s’agit bien de ça.
    J’imagine qu’une fois de plus, G.U.I.S. est derrière tout ça. Mais franchement, vérifiez vous même sur Internet, Tokusatsu-Fansub ! A suivre bêtement les sous-titres anglais de cette équipe, désolée de le dire, ça fait amateur.

    Satsuki qui dit aimer Yellow Owl car elle est trop timide pour dire à Raita qu’elle l’aime.
    C’est un peu bête, mais en même temps, c’est mignon.

    En conclusion :

    Mise à part les cris qui sont de la limite du supportable de Raita, j’ai bien aimé cet épisode.
    Et contrairement à ce que je pensais, tout fini bien pour son amie.

    – EPISODE N°10, vu.

    1/ L’introduction :

    La traduction, que dis-je, les surnoms affectifs, tranchent littéralement avec l’épisode précédent.
    Je veux dire qu’on a pas le droit aux « Ako-chan » dans cet épisode. Pourtant, ce même épisode nous offre des « Senpai ».
    En parlant de Senpai, il me semble que celui d’Ako se nomme « Tatsuta » et non « Tatsuda ».

    2/ La première partie de l’épisode :

    A 04:55, Tatsuta dit « laisse-moi faire ! », qu’on pourrait traduire par « Je m’en occupe ! » au lieu de « Je connais un nom parfait ! »

    Houlà ! La musique qui répète « Je veux goûter un peu d’Ako-chan ! », ça fait très… sexuel tout ça.
    Sauf si c’est moi et mon esprit malade qui imagine des choses…
    A propos de Ako, vu certaines grimaces et certaines de ses expressions, en plus d’être habillée tout en bleu, je trouve qu’elle ressemble à Megumi de Chôjû Sentai Liveman.

    A 06:19, Tran dit « Vous avez-vu ? » et non « As-tu entendu ? ».

    La voix de Noodle Jigen, ça ne serait pas la personne qui double aussi Anagmus dans Hikari Sentai Maskman et Butchy dans Liveman ?

    Je me doutais que ce ne serait pas qu’un seul bol de nouilles que Raita aller s’enfiler.

    La femme à son travail qui, en mettant des coups de classeurs, arrive à créer des petites explosions, c’est la classe !

    3/ La seconde partie de l’épisode :

    A 11:34 et histoire de rester dans la continuité des épisodes vu jusqu’à présent, il aurait fallu écrire « Cross Chan… » et non « Trans… »

    Rhalala !
    A 12:01, Ako dit « – Senpai ! » et non « – Bien ! »
    Comment une erreur pareille peut-elle être possible ?

    A 13:02, Tatsuta sait très bien qu’il s’agit d’eau bouillante car le monstre en a besoin. Dans les sous-titres, il aurait fallu écrire « AAH !! C’est chaud ! » vu qu’il se brûle au lieu de « C’est de l’eau bouillante ! ».

    A 13:04, le monstre ne dit pourtant rien et donc, pourquoi avoir écrit « – De l’eau chaude ! » ?

    A 14:50, il manque la couleur de police de texte pour le « Wing Gautlet » de Blue Swallow. Ainsi que la lettre « n » à « Gauntlet ».

    Excellent l’effet à 15:31 qui montre Tran en version manga attendant impatiemment de pouvoir goûter les nouilles !

    Même avec un membre en moins, l’escadron est capable de maitriser son robot géant. A quoi ça sert d’être cinq, alors ?
    Tout comme la fois où ils utilisent le pilote automatique pour assembler Jet Ikaros, je me demande à quoi servent les Jetman.
    Cette série est vraiment bizarre par moment…

    Jusqu’à la fin de l’épisode, à chaque fois qu’on entend à nouveau le refrain de la chanson des nouilles Ako, c’est toujours sous-titré d’une autre manière.

    4/ La bande-annonce du prochain épisode :

    A 19:42 est écrit « Ayako » au lieu de « Ayo ».

    En conclusion :

    Voilà donc le seul épisode de la série que je me souviens avoir vu dans le Club Dorothée. Et encore j’ai du oublier plus de 80% de l’épisode vu que je me souviens juste du monstre nouille, du fait qu’il faut lui verser de l’eau chaude sur la tête et de sa course poursuite pour obtenir la bouilloire détenu par Tatsuta.
    A part ça, j’ai bien aimé les délires avec Raita, mais ça s’arrête là. Je m’attendais à quelque chose de plus grand.
    En fait, j’ai eu du mal à m’investir complétement dans l’épisode à cause de la qualité des sous-titres qui ont atteint un point vraiment grave. De tous les épisodes que j’ai vu jusqu’à présent, celui-ci est le plus mauvais au niveau de la traduction.
    J’espère que le niveau sera relevé par la suite.
    Je le répèterai jamais assez, mais si tout ça vient de G.U.I..S., alors c’est que cette équipe a de sérieux problèmes, comme sur Maskman, avec le japonais.
    Et encore une fois, Tokusatsu-Fansub, visionnez-vous mêmes les épisodes car, à voir comme ça, on dirait que vous ne faites que traduire sans vraiment regarder et écouter les épisodes. C’est du moins le ressenti que j’ai eu après visionnage de cet épisode.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *